Maïeu… quoi ?

J’ai été formée à une approche de la psychothérapie appelée maïeusthésie. Ce terme est un néologisme créé par son fondateur Thierry Tournebise, il signifie « l’art d’être sensible au processus d’accouchement de soi ». Joli, non ? Je trouve que cela résume très bien la démarche :

  • D’une part, l’idée que toute personne est en accouchement perpétuel d’elle-même : les choses qu’elle vit ou qui la traversent s’insèrent dans un processus permanent de résilience et d’épanouissement. La/le thérapeute n’est là que pour faciliter ce dernier.
  • D’autre part, l’idée qu’il n’y a rien à faire : regarder sous l’angle adéquat suffit. Les nœuds se défont alors les uns après les autres.

J’ai souvent du mal à faire comprendre à mon entourage en quoi cette approche diffère d’une psychothérapie standard. Après tout, il s’agit toujours de parler de soi et d’être écouté par une oreille bienveillante, non ? Oui, mais. La différence est subtile, et les mots sont peut-être trop généraux pour la retranscrire. Ou alors, ils ne parleront qu’à celles et ceux qui savent/sentent déjà. Si je devais néanmoins essayer avec les miens, cela donnerait par exemple :

Je ne cherche ni à analyser, ni à aider, mais simplement à « être avec » la personne dans ce qu’elle vit ou a vécu. Ce qu’elle exprime ne m’affecte pas, mais me touche. Cela se traduit par une posture non-verbale d’ouverture, de douceur. C’est grâce à cette proximité psychique que la « magie » opère. Ensemble, nous cheminons à travers les pensées, émotions, sensations corporelles qui se présentent à nous les unes après les autres, sans que nous les ayons nécessairement invoquées. Peu à peu la pelote se déroule, et parfois, comme par enchantement, certains nœuds se défont. Simplement parce que la personne s’est sentie pleinement reconnue dans son vécu. Ce qui s’est joué, c’est un changement de positionnement de la personne elle-même par rapport à un aspect de son vécu, une sorte de micro-révolution intérieure. Il en résulte de l’apaisement et/ou des prises de conscience.

Ou encore, en version plus détaillée et technique :

Cela étant dit, il s’agit de ma perception très personnelle de la question et elle n’engage que moi. Pour d’autres présentations de cette approche, vous pouvez vous référer :